Privés d\'eau courante

Depuis samedi dernier,certains habitants de Fresse (un village des Vosges Saônoises) ne se lavent plus, ne font plus la vaisselle, ni la lessive, ne tirent plus la chasse d\'eau. N\'allez pas croire pour autant que tous sont devenus malpropres, ou fervents défenseurs de la saleté.
Ils préfèreraient sans aucun doute retrouver leur hygiène habituelle, mais cela est impossible pour l\'instant. Car deux quartiers de Fresse sont depuis 5 jours privés d\'eau courante!
Plus grave : jusqu\'à hier, personne ne savait les raisons de cette coupure, ni sa durée. Le maire se refusait en effet à communiquer à ce sujet.

Quelques explications ont pu maintenant être fournies, mais uniquement parce que les habitants ont pris contact mardi avec la Préfecture de Vesoul et l\'Est Républicain.
Renseignements pris, il a été révélé qu\'en raison de fuites dans les drains de captage, l\'un des châteaux d\'eau de Fresse ne peut plus se remplir.
Une situation qui n\'est pas récente : les drains sont percés depuis déjà plusieurs années. Jusqu\'à maintenant, des rafistolages suffisaient à éviter le pire. Mais aujourd\'hui, en raison de la sécheresse, la pression dans les tuyaux est trop faible pour remplir le château d\'eau convenablement.

Tout le monde est aujourd\'hui au courant de cette situation, mais les choses ne bougent guère... Mercredi, ni bouteilles d\'eau ni citernes n\'avaient encore été mises à la disposition des habitants de Fresse.
Un agriculteur qui demandait la permission de puiser de l\'eau dans la rivière pour abreuver ses vaches s\'est vu mettre à la porte par le maire.
Aucun membre de la municipalité n\'a daigné rendre visite aux quelques personnes âgées qui vivent isolées.
La seule solution proposée jusqu\'à maintenant est de couper l\'eau la nuit dans la totalité du village, afin de permettre au réservoir de se remplir. Mais sans eau, la boulangerie ne peut pas fonctionner... Cette option n\'est donc pas envisageable pour l\'instant.

Dans cette situation de crise, les habitants de Fresse déploient des trésors d\'imagination pour tenter de conserver un minimum d\'hygiène. Certains vont à fontaine, d\'autres ont tenté de puiser l\'eau du puit au fond du jardin... et se sont aperçu que les seaux en plastiques flottent!
Tous les quartiers n\'étant pas concernés par la pénurie d\'eau, l\'entraide se développe. Les machines à laver se partagent, les bouteilles d\'eau s\'échangent.
Et pendant ce temps-là, les employés municipaux font le tour des maisons afin de relever les compteurs d\'eau...
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?