Fils indigne et voleur

Les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants. Mais s\'ils ne se montrent pas disposés à aider leurs rejetons, ceux-ci peuvent-ils se servir dans le porte-monnaie de papa-maman? \"Non\" répond sans hésiter le tribunal de grande instance de Belfort.
Un jeune homme de 24 ans y était jugé hier pour avoir volé (et largement utilisé) 32 chèques appartenant à ses parents. Héricourt, Montbéliard, Sochaux, mais aussi Valence ou Montpellier, vêtements, parfums, matériel informatique : ce fils indigne avait dépensé pour plus de 4000€ à travers toute la France. Le tout sur le dos de sa famille bien sûr!

A l\'époque (en novembre 2008), les parents avaient rapidement compris qu\'ils étaient la cible d\'un voleur. Mais ils étaient loin de se douter qu\'ils étaient la victime de leur propre fils!
Ils avaient alors fait opposition, et porté plainte. Sans que personne ne soit retrouvé : les chèques laissaient des traces, mais le voleur aucune.
Et pour cause : le coupable était à la prison de Besançon.

Car le jeune homme n\'en est pas à son premier méfait. Son casier est long comme le bras, mais il entend bien se racheter et retrouver une vie normale. Le voleur explique en effet \"aujourd\'hui, je veux m\'en sortir. La prison, ça détruit le cerveau\".
La rédemption ne sera toutefois pas pour tout de suite. Car voler ses parents, ça ne pardonne pas, même si \"on était fâché à l\'époque\" comme l\'explique le fiston. Il est donc condamné à deux mois de prison ferme, et devra verser 1116.90€ de dommages et intérêts à ses parents.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?