Besançon : De mal en pis

Devenus de plus en plus fréquents sur le mur des mosquées, les tags racistes à Besançon semblent désormais aussi s'inviter un peu partout. Tout d'abord dans le quartier des Cras vendredi dernier, où des inscriptions haineuses sont venues recouvrir le véhicule d'un riverain de la rue Résal, et plus récemment encore à Planoise, où le lycée Tristan Bernard à lui aussi été pris pour cible durant le week-end.

Perpétrées à l'intérieur du mur d'enceinte de l'établissement, les dégradations, visibles ce matin par les élèves, laissaient apparaître des croix gammées et des écrits islamophobes. Une réponse possible au pochoir « anti fachos » réalisé au même endroit.

Optimiste à l'idée que le(s) coupable(s) soi(en)t un jour retrouvé(s), le Conseil Régional a déposé plainte contre X.

.
Publié le lundi 2 décembre 2013 à 18h55

Confirmez-vous la suppression ?