30 mois de prison ferme pour le chauffard du 30 mars

Le jeune chauffard alcoolisé (0.86 grammes) qui avait entraîné les policiers de la BAC dans une spectaculaire course poursuite d\'une demi-heure dans les rue du centre-ville de Besançon à bord d\'une voiture volée le 30 mars dernier vient d\'être condamné par le tribunal correctionnel à 30 mois de prison ferme. Plusieurs véhicules en stationnement et vitrines de commerces de la rue Bersot et de la rue des Granges avaient été endommagés pendant ce rodéo motorisé.
Les forces de l\'ordre s\'étaient également illustrées en molestant très violemment un journaliste du quotidien L’Alsace-Le Pays qui prenait des photos sur les lieux de l\'interpellation. Loin de présenter leurs excuses, les forces de police avaient ensuite justifiées ce dommage collatéral en arguant du fait que toutes personnes intervenant de quelque façon que ce soit dans une interpellation sur la voie publique le faisait à ses risques et périls. Cette attitude avait soulevé de nombreuses protestations parmi les professionnels de la presse. Pourtant le fait que les journalistes ne soient pas exonérés de cette menace et soient traités comme n’importe quel citoyen semble garantir l\'impartialité de leur témoignage.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?