Lons-le-Saunier sur Internet

CHÂTEAU DE JOUX
- 25300 La Cluse-et-Mijoux


Le château de Joux est l'un des sites les plus visités de Franche-Comté. Lieu d'Histoire et de légende, il est également un site sauvage et magnifique, qui a su s'adapter au tourisme sans perdre son aspect de forteresse médiévale.


  • Joux dans l'histoire
Le site de Joux domine toute la région, ce qui explique qu'il ait très tôt été occupé. Une mention du château est d'ailleurs faite dès 1030.
Au Moyen-Age, ce château surveillait les principales routes commerciales reliant la Franche-Comté à la Suisse, à l'Italie et aux régions méditérannéennes. Il était occupé par les seigneurs de Joux, qui ont beaucoup aidé financièrement les communautés religieuses de la région.
Après la disparition de la famille de Joux au XVème siècle, le château eut essentiellement une fonction militaire. Durant la conquête de la Franche-Comté par Louis XIV, en 1668, il se rendit sans combat. Ce n'est toutefois qu'en 1678 que le château de Joux fut définitivement associé à la France. Il devint alors un lieu de garnison pour les unités les plus prestigieuses de l'Ancien Régime. Celles-ci avaient notamment pour fonction de surveiller les frontières.
Au XVIIIème siècle, le château fut également utilisé comme prison d'état. Il accueillait les victimes de la Révolution puis, sous Bonaparte, les prisonniers de guerre et les opposants politiques. Parmi les prisonniers les plus célèbres, on peut citer Mirabeau et Toussaint Louverture.
En 1814, la forteresse fut assiégée par les autrichiens pendant 21 jours. Ceux-ci saccagèrent les portes, les fenêtres, les armes, brûlèrent les archives... Ce n'était toutefois rien comparé à l'invasion du château par 24 000 suisses le 7 juillet 1815.
Les dernières utilisations militaires du château eurent lieu en 1871 (les garnisons installées à Joux protégèrent la retraite en Suisse de l'armée française, tuant plus de 1800 prussiens) puis en 1940. La château résista alors pendant 8 jours face à l'armée allemande.
Depuis 1854, le site est ouvert au tourisme et accueille plus de 70 000 visiteurs par an.


  • L'architecture
Le château de Joux est très intéressant architecturalement parlant, car il a conservé des traces des travaux successifs qui ont fait de lui l'actuelle forteresse.
Le château médiéval était en bois. Il fut remplacé par une construction en pierre à partir du XIIème siècle. La tour Grammont et une partie des bâtiments abritant le musée des armes datent de cette époque.
Des agrandissements aux XVème et XVIème siècles firent du château une forteresse. La tour d'artillerie, la troisième enceinte et la nouvelle entrée font partie des plus importantes modifications.
Après 1674, Vauban fit renforcer les fortifications existantes, et en ajouta une quatrième. Il fit également creuser le grand puit, et fit construire de nouveaux casernements afin d'accueillir les troupes de l'armée française.
Les dernières modifications du château de Joux datent de 1835 et ont été faites sous le commandement du maréchal Joffre. Celui-ci ajouta notamment une cinquième enceinte.
Toutes ses constructions sont pour la plupart encore visibles aujourd'hui, de même que les cachots.


  • Contes et légendes
Ce lieu médiéval, un peu sauvage, souvent caché par les brumes matinales, a nourri l'imagination des villageois alentours. De nombreuses légendes entourent donc le château de Joux.
On raconte ainsi que Berthe de Joux fut enfermée de nombreuses années dans un minuscule cachot, face au cadavre de son amant dévoré par les corbeaux. L'époux de la captive vit quant à lui son cheval être coupé en deux et survivre. Il paraît même que la demi-jument revient parfois boire à la Fontaine-Ronde, ce qui explique que celle-ci soit souvent tarie...
L'on dit également que les trois très belles filles d'un sire de Joux ont été transformées en statutes de pierres pour avoir refusé d'épouser des hommes laids et méchants. Ces statues sont encore visibles aujourd'hui au défilé des Entreportes, et sont connues sous le nom des "Dames des Entreportes".


  • Visiter le château aujourd'hui
Outre un musée d'Armes anciennes possédant plus de 600 pièces, on peut visiter au château de Joux les tours et les donjons, les échauguettes et les cachots, découvrir les fossés et les fortifications.
On peut également voir la cellule où a été emprisonné Toussaint Louverture, un esclave affranchi nommé gouverneur à vie dans les colonies, et arrêté par les troupes de Napoléon Bonaparte. Le mobilier dans lequel a vécu le prisonnier est intact.

Les visiteurs pourront également tenter de reconnaître les lieux ayant servis de décor au film Les Misérables, réalisé par Claude Lelouch en 1995, et dans lequel Jean-Paul Belmondo incarnait Jean Valjean. Les scènes du bagne, de l'hôtel des Thénardier et de l'hôpital militaire ont en effet toutes été tournées au château de Joux.

Par ailleurs, durant la saison estivale, la forteresse devient le lieu de représentations théâtrales, de conférences, et d'une fête médiévale qui se déroule en octobre.
 

CHÂTEAU DE JOUX
CHÂTEAU DE JOUX
Période : Moyen-Age
Ouverture : Du 1er avril au 15 novembre, de 10h à 11h30 et de 14h à 16h30. En été : de 9h à 18h. Visites guidées uniquement.
Tarifs : Adulte : 6€ - Tarif réduit : 5€ - Enfant : 3.20€

Site web : www.chateaudejoux.com
Email : ccl-chateaudejoux@orange.fr
Téléphone : +33 (0)3 81 69 47 95
Fax : 03 81 69 53 11
Dernière actualisation 03/01/2013
Proposer une rectification ou un supplément d'information sur la fiche "CHÂTEAU DE JOUX"


CHÂTEAU DE JOUX

CHÂTEAU DE JOUX

CHÂTEAU DE JOUX


GEOLOCALISATION CHÂTEAU DE JOUX