Un délinquant écolo

Le jeune homme qui a été interpellé ce week-end à Frotey-les-Vesoul semble mener une vie saine. Ses sorties du samedi soir se font à vélo (cela change des voitures polluantes des autres jeunes gens de 22 ans) et l\'une de ses passions est le jardinage. C\'est pourtant cette activité qui a mené le cycliste au commissariat.
Car si cultiver soi-même un plant de carottes ou de courgettes est tout à fait légal et même conseillé par tout les amoureux de la nature, planter du cannabis est en revanche beaucoup moins permis... Et se promener à vélo avec deux plants de cannabis dans ses bagages n\'est pas très bien vu, même par les plus écolos des policiers.

Le procureur de Vesoul avait ordonné des contrôles autoroutiers dans la nuit de samedi à dimanche. L\'objectif était clair : les policiers devaient chercher (et trouver) de la drogue. Pour cela, ils avaient même l\'autorisation exceptionnelle d\'ouvrir les coffres des voitures.
Ce même soir, le jardinier à vélo profitait de la nuit noire pour transporter à son domicile ses plants de cannabis, plantés le long du Chemin Vert pour sa consommation personnelle. Mais il est passé au mauvais endroit au mauvais moment, et n\'a pas eu le temps de dissimuler sa récolte comprommettante (de plus de 2m de haut tout de même!) dans le porte-bagage.
Le jeune homme a bien tenté de s\'échapper, mais vélo contre voiture, la bataille était inégale : les policiers le rattrapèrent au bout d\'une centaine de mètres. Les faits étant là, le cycliste ne tenta pas de nier et joua la carte de la sincérité, allant même jusqu\'à donner l\'adresse de son \"potager\" aux policiers.
Il n\'a toutefois pu échapper à quelques heures de garde-à-vue, et à une composition pénale devant le substitut du procureur.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?