Besançon : Pixels morts

Qu'on adhère ou pas au parti pris esthétique de la Cité des Arts, il témoigne incontestablement d'une prouesse technique audacieuse que jamais on n'aurait crue possible au XXIe siècle !

Imaginez en effet de nos jours une construction à 46,2 millions d'euros qui, en raison des choix architecturaux inhérents à sa conception, a sérieusement tendance à prendre l'eau à la moindre intempérie. Vous avouerez que c'est du jamais vu ! Et rien que pour ça on tire notre chapeau… enfin… notre capuche.

Resté discret jusqu'alors, le Grand Besançon a en effet récemment annoncé par voie de communiqué que son paquebot aurait prochainement besoin de rustines pour lutter contre des infiltrations apparues fin 2012 aux jointures des fameux "pixels" d'aluminium composant les verrières où siègent désormais le Fonds Régional d'Art Contemporain et le conservatoire. Pour le reste, soyez rassuré, « la grande majorité des 5 600 m² de toiture ne présente […] aucune anomalie. » C'est déjà ça…

N'en demeure pas moins que tous les panneaux incriminés, qu'ils soient réellement défectueux ou non, devront prochainement être changés un à un. Un remplacement que les entreprises chargées de la pose auraient paraît-il gentiment décidé d'entreprendre à leurs frais, minées par la culpabilité d'un travail mal fait.

Cela engage bien sûr à croire les services du Grand Besançon...

C.R
Publié le jeudi 16 mai 2013 à 16h02

Confirmez-vous la suppression ?