IKEA

l'implantation est prévue à Dijon



L’enseigne Ikéa peut-elle s’installer à Besançon ?



Le projet a été évoqué par le géant suédois du meuble qui a choisi Dijon pour ouvrir un nouveau magasin l’année prochaine. Besançon faisait partie des sites étudiés.



La première pierre du futur magasin Ikéa a été posée à Dijon le 5 novembre dernier. Le géant du meuble et de la décoration ouvrira ses portes dans la capitale bourguignonne le 31 août 2005.



À 5 minutes du centre-ville, le magasin d’une surface de 23 000 m2 sera implanté sur la friche de l’ancienne S.E.I.T.A., au milieu d’un terrain de 7 hectares en bordure de la rocade Est.



Le choix de Dijon a été préféré à celui de Besançon, suite à une étude effectuée en 2002. “Le potentiel de Dijon nous a parus plus élevé. À moins d’une heure de route, il y a un potentiel de 400 000 ménages, soit 1 million d’habitants, explique Richard Vathaire, directeur de l’immobilier d’Ikéa France.



L’agglomération de Besançon nous avait sollicités, il n’y avait pas a priori de problèmes de terrain, mais l’implantation dijonnaise s’est révélée plus intéressante.”

À terme, cela ne signifie pas pour autant que l’arrivée d’Ikéa à Besançon soit totalement condamnée.



“En remettant à plat notre politique d’expansion, on s’est aperçu que l’enseigne Ikéa est connue, appréciée, et que les gens n’hésitent pas à faire jusqu’à deux heures et demi de route pour venir chez nous. Le revers de la médaille, ce sont les difficultés à trouver une place dans nos parkings et les files d’attente aux caisses. On réfléchit donc à multiplier le nombre de nos points de vente.



C’est pour cela qu’il n’est pas du tout impossible que l’on suive cette politique de rapprochement.” À l’image d’un pays comme l’Allemagne où à certains endroits, deux magasins Ikéa cohabitent à moins de 100 km d’intervalle.



Avant cela, d’autres implantations sont prévues dans les deux prochaines années, notamment Saint-Étienne, Montpellier et Franconville (région parisienne).



Actuellement, Ikéa possède 14 magasins en France dont 5 en région parisienne. La réflexion autour d’un Ikéa bisontin “pourrait être réactivée d’ici trois ans” selon la direction.



J.-F.H.



À lire dans la Presse Bisontine N°50. En vente jusqu’au 14 décembre.
Publié le mercredi 8 décembre 2004 à 17h26

Confirmez-vous la suppression ?