Besançon / Pont-de-Roide (25) : Des hauts et des bas, des zig et des zag

En grève illimitée depuis vendredi dernier, les chauffeurs de bus bisontins paraissent traverser en cette semaine un sérieux coup de mou, au vu des quelques « légères perturbations » tout juste recensées jusqu'à aujourd'hui.

Et même si ces quatre jours auront visiblement été l'occasion pour eux de reprendre du poil de la bête afin d'affronter la fin de semaine dans de meilleures conditions (question de point de vue), on sent qu'un petit remontant ne serait pas de trop pour que leur mouvement gagne en constance.

En carburant par exemple à l'alcool comme a pu le faire mardi un conducteur de bus scolaire à Pont-de-Roide ? Peut-être... En tout cas, il y a peu de méthodes aussi efficaces pour s'interdire de reprendre le volant avant un bon moment.

Transportant dans son cas une vingtaine de collégiens, c'est mouchardé par un automobiliste surpris par ses trajectoires hésitantes que cet homme de 56 ans aura été contrôlé par les gendarmes durant sa tournée de l'après-midi. Le résultat, sans appel, aura révélé un taux d'alcoolémie de 1,42 g par litre de sang ; synonyme pour lui d'une suspension de permis au moins valable jusqu'au 27 janvier, date de son rendez-vous devant la justice.

Ce qui, vous en conviendrez, mériterait réflexion chez les grévistes intermittents de chez Ginko.

.
Publié le jeudi 19 décembre 2013 à 12h25

Confirmez-vous la suppression ?